http://www.metmuseum.org/art/collection/search/437346

Dans cette video, Sonia livre son analyse de la place de la Nation reconfigurée, en s’y promenant en tous sens selon « ses lignes de désir »*

* Chemins de traverse et lignes de désir par Sonia Lavadinho, collaboratrice scientifique, École polytechnique fédérale de Lausanne : « Le marcheur urbain, qu’il flâne ou qu’il se rende d’un pas pressé à sa destination, compose une partition qui lui est propre. Le degré d’intégration des piétons dans une ville et, partant, la cohésion de son réseau pédestre varient avec le degré de porosité de ses espaces publics et le degré de connectivité de ses rues. Regroupant des spatialités autant que des temporalités mouvantes, dont le sens est donné à interpréter à leurs usagers, ces territoires sont dès lors fréquentés par le plus grand nombre et deviennent des “espaces publics centraux”. En ce sens, le détournement des dispositifs d’aménagement par des pratiques imprévues et différenciées est souvent signe d’une vitalité propre au caractère centripète de ces espaces, vitalité qui tient aux degrés de liberté offerts. »

Depuis deux jours l’hiver est revenu.

« L’idée est de faire de Nation un parc traversé par les voitures, explique Pablo Georgieff (coloco). De lui donner une symbolique verte forte dans Paris. »

Une espèce de faux air du Triomphe de la République, le Dalou de la Place de la Nation

Rue piétonne Sfaktirias 2-22, Athènes

‹ Articles plus anciens