Georges Poulet. Les métamorphoses du cercle

Phrase superbe issue de ce livre de Poulet [introuvable] reprise dans le livre de Philippe Nys, le Jardin exploré, p. 150:
« Le corps humain est un jardin anglais ».

Il en est aussi question dans une communication intitulée « Conscience et réflexivité dans le dialogue de la Science et de la Littérature »
http://www.paulbraffort.net/science_et_tech/physique_et_autres_sciences/sciences%20humaines/cse_et_reflexivite.htm
Citation:
« A l’occasion d’une réédition de son livre Les métamorphoses du cercle [23] , Georges Poulet observait, dans un Post-scriptum :
presque insensiblement, l’ouvrage, en se développant, substitue au cercle métaphysique dont il reconstituait abstraitement le tracé, un autre cercle fait de sentiments, de réflexions, de rêveries, de prises de conscience, bref le cercle dans lequel toute pensée humaine s’entoure et au centre duquel elle siège naturellement [.] s’il y a quelque part des phénomènes qu’on peut décrire comme des « métamorphoses du cercle », c’est probablement dans les limites d’un espace rigoureusement subjectif qu’ils ont lieu. »