-- Übersicht » 2010 » octobre

Archives octobre, 2010

29 octobre 2010. Emmanuel Todd.

Article publié le : vendredi 29 octobre 2010. Rédigé par : Liliane


Emmanuel Todd
envoyé par franceculture.
Etat de santé de la démocratie : Emmanuel Todd, Après la démocratie, 2008, réédition

From Madness to Nomadness

Article publié le : mardi 26 octobre 2010. Rédigé par : Liliane

Une toile de Robert Filliou de 1979, Musique télépathique porte l’inscription «From Madness to Nomadness» traduit par: de la folie à l’absence de folie, au nomadisme, au fou rire. Nomad-Ness est le titre d’une exposition du frac des pays de Loire 26 octobre 2010-16 janvier 2011.
Journal de l’exposition

Autre référence: Dick Higgins, Postface, Un journal critique de l’avant-garde, L’écart absolu, Presses du réel, 2006

«… Il est également possible d’accorder de l’importance à la mobilité de l’œuvre (la mobilité s’opposant à l’environnement) et on peut être fasciné par la différence entre une performance ici et une autre là. Mais si l’on est attaché à construire un environnement pour sa pièce, il ne s’agit que d’une simple limite imposée par le choix du médium, et je doute qu’il y ait des solutions à cela. (p. 90)
«En un sens, notre environnement est le monde et nos happenings les plus ambitieux sont nos vies.» (p.86)

16 juillet 1983.

Article publié le : dimanche 24 octobre 2010. Rédigé par : Liliane


E. et L. photographiés par J.-L.

MVRDV: balancing barn completed

Article publié le : lundi 18 octobre 2010. Rédigé par : Liliane


http://www.designboom.com/weblog/cat/9/view/11848/mvrdv-balancing-barn-completed.html

one+modular homes

Article publié le : lundi 18 octobre 2010. Rédigé par : Liliane


http://www.designboom.com/weblog/cat/9/view/11832/one-modular-homes.html

Pensées fortes sur l’art (de Basquiat)

Article publié le : samedi 16 octobre 2010. Rédigé par : Liliane


Eric Loret, «Humour assassin» ou «Rap pour l’œil», Libération 16-17 octobre 2010. Sur le thème: «Assez souvent, on ne pense rien d’une œuvre…»

Soit un Basquiat, Exu, dans l’expo Maîtres du désordre, 2012, et sa source sculpturale vaudou: