Jean-François Péret. Walden Memories. Le grand livre de la nature


Communiqué de presse du Fresnoy
«Écrit il y a un siècle et demi par Thoreau, après deux ans et deux mois passés dans une cabane au bord de l’étang  de Walden dans le Massachusetts, Walden est à la fois le récit d’un homme qui s’isole pour repenser le monde,  un essai, une ode à la frugalité, un hymne à la nature.
Jean-François Peyret a conçu un projet à géométrie variable : installation, performance, sur Open simulator  et au Fresnoy, en version installation construite autour d’une cabane augmentée technologiquement, où les  connexions visuelles et sonores feront dialoguer la performance, la science et la technologie. L’installation sera  une chambre d’échos où résonne le désir de vivre autrement, cette fois par images interposées, recomposées, par  des musiques improvisées, qui s’allient au poème, lui aussi  » augmenté « .
Les mots de Thoreau qui poussent sur l’écran comme bourgeons au printemps, nous placent en même temps au  dedans et au dehors de la cabane, au passé et au futur, comme si l’esprit de Walden s’actualisait devant nous,  dans un fondu enchaîné avec le présent. Re : Walden aborde une conjoncture particulière, celle de l’espèce  humaine à l’heure de la société scientifique. Ceci par le prisme d’un texte fondateur de la critique de la technique  considéré comme le premier manifeste écologique.»
Installation / performances – Conception : Jean François Peyret – Commissaire : Pascale Pronnier  Son : Alexandros Markeas ; dispositif électro-acoustique et informatique : Thierry Coduys ;  vidéo : Pierre Nouvel ; monde virtuel : Agnès de Cayeux

LA NATURE EST-ELLE UN GRAND LIVRE ?
Conversations autour du livre « Walden » de Henry-David Thoreau
Jeudi 21 mars | 16H00 > 19H00
Organisé avec le soutien de la chaire  » Processus morphogénétiques  »
(Collège de France).

Soit d’un côté une exposition, Walden Memories, (le lieu de nos conversations), une dérivée du chef d’oeuvre de HD Thoreau, Walden, un grand livre sur la Nature, un grand livre où la Nature s’est écrite, et en langage poétique (littéraire). Soit de l’autre côté une phrase-clé de la révolution
scientifique moderne :  » Le grand livre de la Nature est écrit en langage mathématique « .

Intervenants :
Françoise Balibar, physicienne, professeur émérite à l’Université Paris 7.
Gérard Berry, informaticien, professeur au Collège de France.
Philippe Descola, anthropologue, professeur au Collège de France.
Elie During, philosophe, maître de conférences à l’Université Paris-Ouest Nanterre.
Alain Prochiantz, biologiste, professeur au Collège de France.
Frédéric Worms, philosophe, professeur à l’Université Lille 3 (sous réserve).

Modération :
Jean-François Peyret, metteur en scène,
et Alain Fleischer directeur du Fresnoy.

Lien > http://www.ruedescartes.org/articles/2012-2-le-grand-livre-de-la-nature-est-uvre-humaine-inachevee-inachevable/