Kurt Schwitters. Merz, Merzbau, Ursonate

Trouvé sur le site de radio panik, cet article KURT SCHWITTERS LES ANNÉES 30 AVEC MERZ, MERZBAU ET LE POÈME URSONATE, annonçant la diffusion d’une émission du 26 novembre 2013. Ce texte relie le Merzbau à l’ürsonate, deux moments d’un même mouvement de sappe des canons esthétiques bauhaussiens (FFF) pour l’art, l’architecture, le design graphique, mené par le duo d’artistes Schwitters-Hausmann et Van Doesburg. Le Merzbau a disparu, la sonate existe, par sa partition typographiée par Jan Tschichold*, formellement bauhaussienne pour le coup, et par l’enregistrement originel de son exécution par Schwitters lui-même:

Version longue


Version courte

Le texte de l’article cité ci-dessus :

« Dada, en Allemagne, est très engagé politiquement, en tous cas beaucoup plus qu’à Zurich. Schwitters ne fut pas admis au Club Dada Hanovre car son travail n’avait pas suffisamment de « portée politique ». Il fait sa révolution esthétique en inventant le mot Merz. Lors d’une de ses collectes, au hasard de ses déambulations urbaines, il trouve un imprimé : Kommerz und Privat Bank, le découpe et ne garde que Merz qu’il déclinera. UnMerzbild est un tableau Merz, des Merzzeichnungen : des dessins Merz… Le Merzbau, quant à lui, est une sculpture protéïforme, une accumulation où se cachent des niches individuelles consacrées à ses amis artistes. Cette colonne de débris et de formes rigoureuses s’élève jusqu’au plafond.

Def-Merzbau
Le Merzbau, 1924-1937. (reconstruction).Le premier Merzbau fait 3,5 x 2 x 1 m, constitué d’une colonne qui traverse les deux étages de l’immeuble. Dans les descriptions fournies par Schwitters, cette partie de l’édifice est nommée « cathédrale de la misère érotique ». Marc Dachy, disparu en octobre 2015, avait publié en février, La Cathédrale de la misère érotique, Sens & Tonka. 4ème de couverture : Kurt Schwitters, oscillant entre constructivisme et Dada, est « le » grand artiste de l’avant-garde allemande. De 1922 à 1937, il construit, dans son immeuble à Hanovre, une « colonne » appelée Cathédrale de la misère érotique ou Merzbau (construction merz), oeuvre-phare à l’architecture stupéfiante, exceptionnelle, unique dans l’histoire de l’art, qui invite à entrer dans l’intelligence des conceptions singulières du génie enjoué de l’artiste (collages, peintures, assemblages, poèmes, typographies).

«L’ÜrSonate, composée par Schwitters entre 1921 et 1932, est l’aboutissement du Merzbau, qui est une parodie du Bauhaus. L’UrSonate, ou Sonate in Urlauten (sonate en sons primitifs), constitue le 24ème et dernier numéro de la revue Merz, qui paraît de 1923 à 1932, peu avant la victoire nazie. Elle est née de la rencontre de Kurt Schwitters et de Raoul Hausmann, l’inventeur du Merzbau (une parodie ironique du Bauhaus de Weimar), lui-même né de la rencontre de Schwitters avec Théo Van Doesburg. Cette sonate peut être regardée comme une amplification et une réduction des procédés typographiques haussmanniens. Schwitters se dégage de la typographie pour la remplacer par un rythme, des propriétés verbales, vocales ou visuelles. Le point de départ est le poème-affiche « fmsbwtözaü!pggiv… » de Raoul Hausmann (1918). »»

image
le poème-affiche fmsbwtözaü!pggiv… de Raoul Hausmann

* l’Ursonate de Kurt Schwitters, publié dans la revue Merz n°24, de Schwitters, reproduit fidèlement p. 194 – 223 in Merz. Écrits / Kurt Schwitters par Marc Dachy. éditions Gérard Lebovici (Champ libre), Paris, 408 pages, 1990.

La Ursonate a été composée entre 1922 et 1932. La mise en page, est de Jan Tschichold. S’agissant d’une partition de texte chanté, Schwitters s’adresse ainsi au lecteur (pp.189-193, Merz) éditions Gérard Lebovici) :
Explication des signes
«(…) Dans un rythme libre, les paragraphes et la ponctuation sont utilisés comme dans la langue, pour un rythme rigoureux, les barres de mesure ou les indications de mesure apparaissent par la division proportionnée en sections spatiales égales de l’espace typographique, mais pas de ponctuation. Donc,.;!?: ne sont lus que pour la tonalité.
Naturellement, l’utilisation courante des lettres de l’ancien alphabet romain ne peut donner qu’une indication très incomplète de la Sonate parlée. Comme pour toute partition, de nombreuses interprétations en sont possibles.»
«Tschichold utilise des tirets et filets ainsi que de la police Futura. Au niveau des filets, Tschichold se sert d’un contraste entre filets fins et épais, le filet épais isolant les indications relatives à la mesure des temps et se répétant à chaque page, et des filets fins, moins violents, servant à indiquer le passage d’un mouvement à un autre. Un troisième type de filet, encore plus léger, est constitué de successions de petits points, indiquant les changements de temps. Mais surtout, il se sert d’une opposition entre deux types de polices (à empattements et bâtons), le premier destiné au texte à déclamer, et la seconde, en l’occurrence la police Futura, servant pour toutes les sortes d’indications.»

ursonate
Une page de la partition


La MerzBarn

Après 1937, il quitte l’Allemagne pour la Norvège et s’installe à Lysaker, près d’Oslo. En Allemagne, ses œuvres sont retirées des musées et quatre d’entre elles figurent dans l’exposition de l’Art dégénéré à Munich. En 1940, l’invasion de la Norvège par les nazis le contraint à se réfugier en Angleterre où, après notamment un séjour dans un camp sur l’île de Man, il s’installe en 1945 à Ambleside dans le Westmoreland où il entreprend un nouveau projet dans l’esprit du Merzbau, le Merzbarn (grange Merz).

merzbarntoday
The Merz barn building still stands much as Schwitters left it in 1948. Located in a remote woodland in the heart of the Langdale valley in Cumbria, NW England it serves as a symbolic connection and poignant memorial to the spirit and tenacity of the artist who worked there. In 2006, with a major funding award from the Northern Rock Foundation, the LITTORAL Arts Trust was able to acquire the Merz Barn and to preserve it in acknowledgement of Kurt Schwitters’ extraordinary artistic legacy and international reputation. The Trust is now working with a team of international art experts to undertake a complete documentation and restoration of the Merz Barn, including the management of the associated Cylinders estate and woodlands.

outsideshippona
Outside the shippon at Elterwater; c.1947; l. to r. Gwyneth Davies, Wantee (Edith Thomas), Jack Cook, Schwitters, Harry Pierce, and Hilde Goldschmidt.

Deux artistes Laure Prouvost (Turner Price 2014) et Adam Chodzko, ont travaillé sur l’exposition Schwitters in Britain, avec Alternative eating du Grizedale Arts. On y découvre la Merz Barn.
http://www.grizedale.org/projects/schwitters-in-britain.1
http://www.tate.org.uk/whats-on/tate-britain/music-and-live-performance/adam-chodzko-ooze
http://www.littoral.org.uk/merzbarn.html

Long article circonstancié de l’épisode anglais final de la vie et de l’œuvre de Schwitters, publié au moment de l’exposition Schwitters in Britain, 2013
http://www.theguardian.com/artanddesign/2013/jan/06/kurt-schwitters-modernist-master-exile

Biographie 1887-1940
http://www.schwitters-stiftung.de/english/bio-ks.html

Biographie de 1940 à 1948
http://www.schwitters-stiftung.de/english/bio-ks3.html