Jean-Marie Straub et Danielle Huillet. Europe 2005. Zyed Benna et Bouna Traoré.

 

Jean-Marie Straub et Danielle Huillet. Europe 2005, ciné-tract, 2005

« Le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois, trois jeunes garçons affolés, poursuivis par la police, se réfugient dans le périmètre interdit d’un transformateur électrique. Deux vont mourir, brûlés vifs, Bouna et Zyed. Si vous en pleurez encore… »

 

image

Encadré de Luc Bronner à propos d’un éventuel procès, (découpé dans un Libération d’octobre 2009)

Aujourd’hui le procès est perdu :

« 2005-2015. Il aura donc fallu près de dix ans pour rendre, enfin, un jugement dans le procès des deux policiers poursuivis pour la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois. Le tribunal correctionnel de Rennes a décidé ce lundi de suivre les réquisitions du Parquet et de relaxer Sébastien Gaillemin et Stéphanie Klein. Pour le juge, les deux fonctionnaires n’ont jamais «eu conscience de l’existence d’un péril grave et imminent».

Mais à l’annonce de ce jugement définitif, quelques proches des familles ont laissé échapper leur colère : «Dix ans d’impunité policière ! Dix ans que les policiers se sentent au-dessus des lois !» «C’est choquant !» a aussitôt réagi l’avocat des familles des deux jeunes décédés, Jean-Pierre Mignard, pour qui «la reconnaissance de la non-assistance à personne en danger» ne faisait «aucun doute». Les parties civiles ne peuvent pas faire appel de la relaxe des deux policiers sur un plan pénal. Mais maître Mignard compte faire appel «sur un plan civil». «Nous irons jusqu’à la Cour de cassation s’il le faut», a-t-il lancé. » Libération du jour

http://m.huffpost.com/fr/entry/7276216